Notre histoire

Comme vous le verrez peut-être, cette page évoluera au fil du temps. Pour qu’elle soit aussi complète que possible, n’hésitez surtout pas à nous contacter pour partager vos anecdotes, savoirs ou photographies et cartes postales de l’époque. Merci de votre contribution.

Un peu d'Histoire

Saint-Laurent-La-Gâtine, d’une superficie de 677 hectares, se situe à une altitude de 135m, et est composée de trois hameaux :

– l’Aumône a pour origine le mot grec « eleêmosunê », qui signifie pitié. Ce terme a cependant pris une autre signification au moyen-âge, à savoir « terre affectée à un établissement religieux ». Le hameau doit effectivement son nom à une dépendance, “l’Aumône”, de l’abbaye bénédictine Notre Dame de Coulombs. Autrefois, Coulombs était nommé Baudeval (de baldo, audacieux et vallis, la vallée), qui était le nom de la rivière qui traverse son territoire. Le hameau s’est successivement appelé l’Aumône de Coulombs, puis l’Aumône des Champs pour devenir aujourd’hui l’Aumône.

– Boissy vient, comme il est attesté dès l’an 949, du latin buxetum qui signifie bosquet, et qui indiquait simplement un lieu boisé. Le hameau s’est longtemps appelé Boissy-le-Sec, en raison de l’assèchement des puits à la fin de l’été.

– Saint Laurent, qui doit également son existence à l’Abbaye de Coulombs, s’est appelé Saint-Laurent-de-la-Gâtine, Sanctus Laurentius in gastina en latin, avant de prendre par contraction son nom actuel. Gâtine, écrit autrefois « gastine » signifiait terre inculte ou terre en friche en ancien français.

Malgré ces difficultés naturelles, le village a été longtemps porté par l’activité agricole, dynamisée par sa situation entre la Beauce (le grenier de la France) et le port de Rouen (1er exportateur européen de céréales et 1er port fluvial de France).

Une histoire liée à celle de l’agriculture

Dès l’époque de la pierre taillée, des hommes, encore nomades, parcoururent le site de notre commune. Puis, à l’époque de la pierre polie, les hommes se fixèrent dans les huttes en bois et se consacrèrent à la culture et à l’élevage de façon assez rudimentaire. Les premières traces de la civilisation remontent à 5000 ans avant notre ère, où les hommes, devenus plus sédentaires, ont érigés des mégalithes, menhirs et dolmens. A l’époque Gallo-romaine, les Carnutes (nom donné aux gaulois du pays chartrain) ont construit une voie romaine sur notre commune. Depuis ce temps, notre village est resté marqué par l’importance des territoires agricoles (94,9 % en 2018).

Le Saviez-vous ?

Pourquoi la sirène résonne-t-elle dans le village chaque samedi à midi ?

 

Comme vous l’entendez fréquemment, notre village est doté d’une sirène déclarée en préfecture dont il faut, au moins une fois par mois, vérifier le fonctionnement. Alors, pourquoi donc une fréquence hebdomadaire ? Il faut remonter une cinquantaine d’années en arrière lorsque la Mairie accueillait encore une caserne de pompiers. L’inscription “Arsenal” est d’ailleurs encore visible sur le fronton. Tous les samedis matin, la dizaine de pompiers volontaires avaient pour habitude de faire des exercices (simulation de feu avec sortie de la lance connectée à une moto pompe). Lorsque la caserne a été fermée en 2003 et fusionnée avec celle de Faverolles, l’équipe municipale de l’époque avait décidé de continuer de faire résonner la sirène le samedi midi, afin de conserver une trace des pompiers de Saint-Laurent. Outre l’inscription sur le fronton, la Mairie a conservé quelques équipements ayant appartenu aux pompiers de St Laurent (seau d’eau, casques, etc.).

Saint-Laurent-la-Gâtine

Horaires Mairie :

Mardi de 15h30 à 18h30 et samedi de 10h à 12h

1 place de St Pôl, 28210 St-Laurent-la-Gâtine

02.37.38.23.43 

Politique de Confidentialité (lien)